Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

dimanche 14 juin 2015

[Repack] : Mes Chers Amis 2 (HD et SD, VOSTFR)

JE SUIS TOUJOURS A LA RECHERCHE DE LA VERSION FRANÇAISE DE CE FILM.
SI VOUS L'AVEZ, MERCI DE ME CONTACTER.
Réalisation : Mario Monicelli
Avec : Philippe Noiret, Ugo Tognazzi, Gastone Moschin, Adolfo Celi, Renzo Montagnani
Nationalité : Italie/France
Genre :  Comédie
Durée : 127'
Année de production : 1982
Titre original : Amici miei atto 2



Quatre ans après la mort de leur cher ami Perozzi, les quatre amis restant se remémorrent les aventures communes du passé. Des aventures douces, parfois amère mais surtout riche en blagues. Mais le vie ne s'arrête pas avec la mort de leur camarade pour autant...



Au cinéma, on dit toujours qu'il est toujours moins facile de faire rire que de faire pleurer. Mario Monicelli était donc un génie puisqu'il parvenait à faire les deux en même temps. Et pour accomplir un tel miracle, il pouvait compter sur toute une génération d'acteurs fabuleux comme l'Italie n'en connaîtra sans doute jamais plus. De Toto à Gassman, de Tognazzi à Mastroiani, en passant par toute une tripotée de seconds rôles de luxe comme aucun autre cinéma n'a jamais pu en rêver, Monicelli et toute sa clique nous ont laissé un patrimoine indispensable. Pour Mes Chers Amis, comme si le vivier italien d'exception ne suffisait pas, il était même allé nous emprunter deux de nos plus fabuleux comédiens : Philippe Noiret et Bernard Blier.
Oser faire une suite lorsque le premier volet est aussi culte est un vrai pari en soit. Mais Monicelli, je le répète, est un génie. Et sa suite ne pouvait être qu'à son image : juste géniale. A tel point qu'on considère le film comme l'ultime baroud d'honneur de la grande comédie à l'italienne. Encore plus drôle, plus caustique, plus noire, plus folle... nos chers amis reviennent plus en forme que jamais, les morts y compris. Car vous ne devez plus ignorer qu'à la fin du premier film - attention spoiler pour le cas où - notre bon Philippe Noiret disait ses adieux à ses amis dans un final aussi tragique que poignant. Le voir revenir en pleine forme dans cette suite fabuleuse était donc improbable sauf que Monicelli ne pouvait décemment pas séparer une telle Dream Team. Aussi, astucieusement, le film est autant une suite qu'une préquelle, nos amis venant se remémorer leurs glorieux faits passés autour de la tombe de leur cher et grand ami.
Bernard Blier aurait également dû faire son grand retour mais par faute d'un emploi du temps trop chargé, il ne pu se libérer. Bien qu'il soit proche, il n'aurait pas repris le même rôle mais celui de Savino Capogrecco, l'ignoble vieux sur lequel nos amis ont cette fois jeté leur dévolu. C'est donc le non moins talentueux Paolo Stoppa qui lui succèdera. Blier reviendra néanmoins en 1985 dans le 3eme épisode signé Nanni Loy, un épisode malheureusement bien loin des qualités de ses deux illustres prédécesseurs. Philippe Noiret lui, ne fera par-contre plus parti de l'aventure. Pour l'anecdote, Nanni Loy avait déjà réalisé une suite d'un film de Mario Monicelli puisqu'en 1960, c'est lui qui avait réalisé Hold-up à la Milanaise, suite sympathique du mythique chef d’œuvre Le Pigeon.
Monicelli tenait tellement à revoir tout ce beau monde ensemble qu'il ne s'est guère embarrassé des éventuelles incohérences entre les deux épisodes. Car si ressusciter Noiret n'aurait fait qu'amoindrir le final d'exception du premier, peu lui importait si Adolfo Celi se retrouvait subitement englobé dans le passé commun de la bande. Scénaristiquement, c'était tout à fait possible de l'éliminer et de le laisser uniquement dans les scènes du présent, mais Monicelli semblait ne vouloir se priver de l'alchimie de tout ce beau monde à aucun instant. Car même dans le présent, Noiret semble toujours là, vivant dans la mémoire de tous ses amis. Un ami ne meurs jamais vraiment. Mais quand on ne connaissait pas encore une personne dans son passé, difficile d'en faire mention. Adolfo Celi ne pouvait être mis de côté de la sorte alors tant pis pour la logique et tant mieux pour nous spectateurs !
Ceci n'est d'ailleurs pas la seule incohérence du film qui, je le répète, ne se soucie guère de ce genre de détail dont on se moque finalement. Mais nous y reviendront plus tard. Avant ça, vous remarquerez qu'un des amis a subitement pris quelques kilos et changé de tête. Mais qu'est-il donc arrivé à ce bon vieux Necchi ? Indisponible (ou pas...), il fut remplacé par le comédien Renzo Montagnani (le grand méchant de Rabbi Jacob) dont la palette comique était sans doute plus étoffée que celle Duilio Del Prete. Montagnani étant l'acteur qui doublait Noiret en italien dans le premier, il fut logiquement remplacé pour cette tâche. Ce fut donc le superbe Pino Locchi, très connu en Italie pour avoir été la voix de Terence Hill, Giuliano Gemma ou les James Bond, qui prit brillamment le relais. A savoir que la première scène du film étant reprise du premier volet, on peut néanmoins y entendre Noiret être doublé par Montagnani le temps de cette courte séquence. Quand je vous disais que Monicelli se fichait d'une quelconque cohérence !
L'une des plus grande incohérence provient indubitablement de l'age du fils de Noiret. Lorsque Perozzi meurt dans le premier, nous sommes en 1975. Or, dans le flashback avec son insupportable fils, nous ne pouvons être qu'en 1966, année où s'est déroulée l'inondation à Florence que nous voyons dans le film. Luciano ne pouvait donc avoir guère plus de 20 ans en 1975 et encore en voyant large. Il faudrait qu'il soit un sacré génie pour avoir déjà terminé ses études supérieures et être devenu enseignant en si peu de temps. D'accord, il est très studieux, très sérieux, mais ça ne tient clairement pas debout. Et encore une fois, on s'en fiche, tout simplement. On est surtout heureux d'en apprendre plus sur l'enfance du petit, ce qui nous éclaira sur son aigreur envers son père et envers la vie. Monicelli est de plus brillant en utilisant cet évènement tragique qui frappa Florence en 1966 puisqu'il en fait un élément capital pour son intrigue. Chapeau.
On serait tenté de dire que le film est avant tout une succession de sketchs sans grand rapport les uns avec les autres. Grossière erreur que cela. Ce n'est pas l'histoire qui compte mais les liens d'amitiés qui réunissent tout ce beau monde. Et c'est au travers de ces tranches de vie que nous les saisissons. Pour eux, la vie n'est qu'un grand terrain de jeu que même les plus grandes tragédies ne peuvent enrayer. Rien ne doit être pris au sérieux. Jamais. Et si vous pensiez que le final du premier était tragique, que dire de celui-ci ? Car plus encore que le premier, ce second chapitre ne recule devant aucun tabou. Tout et tous passent à la moulinette : la mort, le viol, la religion, la maltraitance infantile, les handicapés... j'en passe et des meilleurs. C'est cynique, infâme, bête, méchant... et surtout furieusement drôle. Encore aujourd'hui, les biens pensants continueront de grincer des dents. Rien d'étonnant dans une époque où la tragédie du massacre de Charlie Hebdo a pu exister pour les raisons que nous connaissons. A l'heure où certains recommencent à se poser certaines questions dont les réponses semblaient acquissent, le film semble plus d'actualité que jamais. Peut-on vraiment rire de tout ? Oui et encore oui. Et il n'y a pas plus belle preuve que ce film là. Génial Monicelli. On ne le dira jamais assez.

N'ayant malheureusement pas retrouvé la VF du film qui n'a même pas, honte à nous, été édité en VHS en France, j'ai heureusement pu compter sur des sous-titres réalisés par un généreux amateur. Je n'aime pas trop critiquer le travail d'un généreux confrère mais si sa traduction est plutôt de qualité et retranscrit bien l'humour sauvage de l'original, elle était largement perfectible et souvent pleine de contre-sens. Je me suis permis de corriger certaines grosses erreurs mais j'ai laissé certains choix de traduction de son adaptation que je n'aurai peut-être pas fait afin de respecter son travail. Rien d'autre qu'un petit travail rédactionnel de ma part qui n'a aucun autre but que de rendre son travail encore meilleur. Je le remercie donc pour ce qu'il a fait, le film étant très bavard il a dû y passer quelques nuits blanches. Ceci dit, cela pourrait être largement amélioré, notamment par rapport aux phrases trop longues, un rythme un peu défaillant aussi mais cela demandait un gros travail que je n'ai pas vraiment le temps de faire non plus. Un jour peut-être, on améliorera tout ça mais en attendant, c'est déjà très bien pour (re)découvrir le film. Après avoir modifié le tempo et avoir calé le début, les sous-titres étaient bien synchronisés sur la copie HD du film, à part pour quelques-uns que j'ai remis en place. Si elle n'a malheureusement pas connue le même traitement de faveur que celle du premier, cela reste de loin la plus belle version du film et de loin. De quoi apprécier encore plus le film. Pour ce qui est des pistes sonores, il y en a deux : le mono d'origine restauré ainsi qu'une piste 5.1. qui n'a rien de blasphématoire et que j'ai donc laissé. Pour ma part je continue de préférer le mono d'origine mais le 5.1. donne un peu d'ampleur à tout ça donc pourquoi pas ? C'est vous qui voyez quoi.
Notre gentil bénévole n'ayant pas eu l'idée de sous-titrer le 3eme épisode, il y a peu de chance que vous le retrouviez ici. Vous l'avez compris, il n'en vaut pas vraiment la peine. Mais encore une fois, il ne faut jamais dire jamais. Et pour finir, j'ai découvert qu'en 2011 on a osé réaliser une ultra prequelle de Mes Chers Amis s'intitullant Amici Miei - Come tutto ebbe inizzio (Comment tout à commencé). Le film se déroule à Florence durant le XVeme siècle avec, bien entendu, un tout nouveau casting dont Christian De Sicca (fils bien moins talentueux que sont père, Vittorio De Sicca) et Michel Placido (entre autre réalisateur de Romanzo Criminale). Il va sans dire qu'avant même que la moindre séquence soit tournée, le film ne partait pas sur des bons rails et les fans montrèrent leur mécontentement sur la page facebook du film. Monicelli, encore vivant à l'époque, ne pu qu'être solidaire avec eux et ne voulu participer d'une quelconque façon à ce que l'on pouvait considérer comme une hérésie. Malgré tout, des scénaristes ayant participé aux trois premiers se sont joint à l'aventure mais cela n'empêcha pas le film de connaître un flop monumental. Le film étant, ça n'étonnera personne, un pur ratage, pour une fois au moins, la morale était sauve. Amen.


Liens MKV 1080p (VOST) :

http://www.multiup.org/download/62766a9ae68d59e259ed8c16ffb07ecd/MCAm2.part01.rar
http://www.multiup.org/download/56b76d5cf53c27049d96228522fc3939/MCAm2.part02.rar
http://www.multiup.org/download/fc3e262e930dc416e1109fe1f97655fd/MCAm2.part03.rar
http://www.multiup.org/download/fa774c2c19e2fc72d7a8eaf4192af0d7/MCAm2.part04.rar
http://www.multiup.org/download/23c3a7ce0f56898e695fcd59a8b6c81b/MCAm2.part05.rar
http://www.multiup.org/download/3c3cae4380f0bd9196b9c36d4947e220/MCAm2.part06.rar
http://www.multiup.org/download/1f17ae51a5179872ba015da9894da904/MCAm2.part07.rar
http://www.multiup.org/download/e203ce6500aa4fc32ddf53e49e2e952c/MCAm2.part08.rar
http://www.multiup.org/download/6fcc0ecc6bc40421391ad75ad71dee5c/MCAm2.part09.rar

Lien avi Lite :

http://www.multiup.org/download/dedca42e23ac9403149a18db0f08e189/MCA2Lite.rar

MDP : indianagilles

22 commentaires:

  1. Merci d'avance Indiana pour la version lite! Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  2. merci bien pour cette comédie rare !
    vivement la version lite
    bon courage pour la suite de vos repacks
    votre blog devrait etre d' utilité publique!

    RépondreSupprimer
  3. Je reviens dire un petit merci pour ce film (vu hier) et pour la version "lit" parfaite! a bientot!

    RépondreSupprimer
  4. merci pour les version lite!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    en vf

    bravo

    RépondreSupprimer
  5. En attendant la VF (je serais patient...), j'ai pris la version Lite, merci Indiana. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas gagné pour la VF. J'espère qu'elle ressortira un jour.

      Supprimer
  6. non potreste caricare il film intero su un sito per torrent come ad esempio tnt village ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ad essere sincero... ! No ! E già lungo per me farlo cosi, se devo ancora mettermi ai torrent !

      Supprimer
  7. certi pezzi non riesco a scaricarli .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non vedo link morti con Jdownloader. Che files ti danno problemi ?

      Supprimer
    2. io non riesco a scaricare Jdownloader .

      Supprimer
    3. http://jdownloader.org/download/index

      Supprimer
    4. non me lo fa installare, non c'è un altro programma ? grazie

      Supprimer
  8. Stano, non sei su PC ? Ma non è obligatorio, sai. Qualle sono i files che non riesci a prendere ? Li posso rimettere.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ho scaricato un altro programma e adesso sono riuscito a scaricare i pezzi mancanti, grazie comunque .

      Supprimer
  9. Salut amigo,
    Tout d'abord, merci doublement pour tous ces films, dont des raretés, et en top qualité en plus!!! Je suis tombé par hasard sur ton blog et je crois bien que j'y reviendrai régulièrement...
    D'autre part, le lien 8 pour la version MKV 1080p est mort. Te serait-il possible de le re-up?
    Merci d'avance (et encore bravo pour ton excellent travail de diffusion de toutes ces merveilles),
    Tom

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi :)
      Je le note pour les prochains réupload, par-contre, n'ayant plus les archives compressées, il faut que j'en refasse d'autres et il faudra donc tout reprendre et non pas que le lien 8.

      Supprimer
    2. Ok, No Problem!
      Merci beaucoup, à bientôt,
      Tom

      Supprimer
  10. Un capolavoro!!!
    Per uno (dei 2 film) dei migliori film d'autore per ridere... e ridere!
    Me ne parlò mio padre...
    Io ne parlo a mio figlio...
    IN HD ...
    MERCI BEAUCOUP!!!!

    RépondreSupprimer